Un semestre Erasmus à Cordoue

Ely, étudiant en L2 CAI au moment de son Erasmus est parti étudier 1 semestre à Cordoue en Espagne.

Pour toutes question ou info, envoyez moi lui mail à e.weinum@gmail.com. Vous pouvez aussi consulter son blog sur ses aventures à Cordoue.

Ely cordoue 3

La ville de Cordoba

Capitale de la province Cordoba et capitale historique de l’Andalousie, Cordoba c’est la ville où l’on se sent bien… Moins urbaine que Séville mais plus vaste que Jaén par exemple, je pense que c’est un bon compromis pour ceux qui fuient le stress des grandes villes mais qui ne veulent pas se retrouver dans un trou paumé ! Bien desservie, au centre de tout et à 40min en train de Séville et son aéroport, on peut voyager partout sans trop dépenser. Ce que l’on désire tous voir, oui, la plage, n’est qu’à 1h30 en voiture (Malaga).

Palmiers et oranges (non comestibles) dans toutes les rues, la ville en elle même est magnifique. On peut aller à peu près partout à pied mais l’idéal reste le bus ou le vélo.

Ely cordoue 2

On distingue le quartier historique (la Juderia) : Entouré de vieux rempart, avec des monuments témoins du passage des 3 religions ainsi que celui des romains, comme la Mezquita ou le puente Romano, ajouter à cela les petites ruelles, les patios (cours intérieures des maison traditionnelles) fleuris et ouverts à tous, les nombreuse et belles places, fontaines et jardins pour se poser après les cours… C’est un quartier touristique, mais disposant de nombreux points d’intérêts comme la Plaza Corredera ou Las Tendillas, histoire d’aller se désaltérer en terrasse pour 3 fois rien, sortir manger entre amis ou encore de faire la fête le soir.

Ciudad Jardin, le quartier étudiant, est plus moderne, moins charmant, et à vrai dire j’étais bien dégouté quand j’ai su que je vivrais là bas… Mais c’est quartier absolument génial! Ici pas de touristes, que des jeunes ! Bâtit autours de la plaza Costasol et du parc Juan Carlos I, tout est pas cher et à proximité. C’est un endroit où on a vite fait de savoir qui habite où, c’est un peu comme dans le film « l’auberge espagnole », bref rares sont les soirs où les bars erasmus ne sont pas blindés (en même temps quand les cours commencent à 16h…). Mais cela n’empêche que l’ambiance reste très favorable au travail.

En résumer il se dit certes que Cordoba est l’une des villes les plus tranquilles d’Andalousie, mais c’est justement une ville ou l’on profite de tout, on vit à chaque instants. Nombreux sont les étudiants étrangers chaque année (entre 600 et 800) venant dans l’intention d’y passer un Erasmus inoubliable, ce fut mon cas.

Les cours, les examens, la langue

Ely cordoue 4

La facultad de derecho, ciencias economicas y empresariales de l’universidad de Cordoba à laquelle j’ai été affecté propose des cours en sciences humaine et sociales comme économie, finance, gestion d’entreprise ou droit. Avec ses airs de Poudlard, elle est située dans un ancien couvent pas loin du centre historique. Les cours se passent par grandes classes de 50 plus ou moins, ou en amphi pour le droit notamment. Pour les cours en classe, ils se déroulent en espagnol seulement, mais on peut interrompre un professeur quand on veut, parler ou poser des questions à n’importe quel moment. En fait, l’ambiance est très détendue ! Les cours restent assez poussés et de très bonne qualité. Beaucoup de travaux de présentation et de mise en application par groupe. La stratégie est de se regrouper entre Erasmus pour pouvoir sortir l’excuse du « Perdona señor ! Que somos de erasmus ! ». Les profs sont assez indulgents avec les étrangers durant le semestre, mais c’est un piège dans lequel il ne faut pas tomber, car aux partiels de fin de semestre, aucun cadeau n’est fait à personne.

Il y a donc des examens de mi-semestre et des partiels de fin. Ces derniers comptant bien plus que tout le reste et donc à ne surtout pas rater ! (comme moi lol).

Pour la langue, les Andalous ne prononce pas grand chose, parlent vite, et pour la plupart, universitaires compris, il ne connaissent pas 1 mot d’une autre langue. Les 2 premières semaines sont donc difficiles quand on part de zéro. Des cours gratuit d’espagnols sont possible pour les erasmus auprès du département Idiomas de l’université. Au final je n’y suis même pas allé. Il suffit en fait juste de fuir les Français, rester avec les étrangers ou les espagnols et tout s’améliore en 2 semaine, on devient vraiment à l’aise après 1 mois. Il ne faut pas avoir peur de parler, beaucoup d’étrangers sont dans notre situation et au final, il en faut parfois bien peu pour se faire comprendre !

Logement, vie quotidienne, culture

Ely cordoue 1

A Cordoba, énormément de propriétaire louent des appartements aux étudiants étrangers, ou des erasmus recherchent une collocation. Il est donc possible mais plus cher et inutile de passer par les services d’une agence. J’ai trouver mon appart’ directement sur milanuncio.com 200e sans les charges, mais il est aussi possible de squatter une des auberges de jeunesses pour une 15aine d’euro la nuit le temps de visiter l’appart’ idéal. Les prix varient entre 150 et 400, mais on peut trouver quelque chose de largement correct pour 200 par mois. La vie est un peu moins cher qu’en France. Les supermarchés comme mercadona ou piedra vendent tout ce qu’il faut. Pour le téléphone portable, j’ai opté pour Yoigo, carte rechargeable mais il y a aussi movistar ou vodafone.

ESN Cordoba est l’association des erasmus de Cordoba. Ils ont un groupe facebook et aident pour les recherche d’appart’ ou tout type de galères, ils organisent aussi les rencontres, diners, fêtes et voyages erasmus inoubliables. La vie étudiante erasmus, c’est eux.

Culturellement la différence se fait sentir plus qu’elle n’y parait, mais c’est un charme qui s’ajoute à cette merveilleuse ville : La religion ainsi que la fête fait partie de la vie des gens bien plus qu’en France. La sieste de 13h à 17h est pourrait-on presque dire une institution, de 7 à 77 ans tous les gens savent chanter, jouer de la guitare ou encore danser la Sevillana, genre de flamenco en couple que je vous conseille vivement d’apprendre avant le mois de Mai, ou mois des fêtes (Patio, cruzes de mayo, feria…). Bref le soleil, les airs de guitare dans la rue, l’huile d’olive à tous les repas… C’est l’Espagne ! 🙂

Voilà, expliquer l’erasmus c’est toujours difficile, il y a tellement de choses à dire… Le mieux c’est d’y aller et de le vivre, à Cordoba ou ailleurs, on ne pourra que trop le recommander.

Un bon schéma vaut parfois mieux qu’un long discours, je vous laisse un montage video que j’ai réalisé sur notre excellentissime erasmus 2013 à Cordoba.

Voir aussi: Semestre Erasmus à Séville

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s